Pour expérimenter l’épatante scène bistronomique brugeoise, rien de tel que de s’attabler au Bistro Bruut en ayant préalablement réservé, les places se monnayant chèrement au déjeuner comme au diner. Nous nous y sommes rendus sur les conseils d’une foodie hexagonale presque danoise d’adoption (dans l’esprit) et il faut admettre que nous avions par avance peur d’une énième adresse tendance crudivore à l’excès. Remercions notre amie  : le repas fut  hautement gourmand dans cette enclave chaleureuse de 20 petits couverts (plus quatre au bar, pour les copains) tenue à deux têtes.

Le bar du Bistro Bruut

En salle, seul à la barre, un trentenaire graphiste de métier, très à l’écoute. En cuisine, son cousin qui fait valser les intitulés de la carte toutes les trois à quatre semaines. Betterave, tartare de maquereau, oignon aigre-doux, crème d’anguille fumée et œufs de hareng pour commencer, copieux poulet fermier, jus et risotto de maïs par la suite avant une assiette peu sucrée mêlant myrtilles, sorbet yaourt et crème de thym citronnée. Autodidactes, les deux compères ont réussi à faire sortir de terre un lieu intime superbement décoré qui donne envie de s’y attarder longuement. Trois détails d’importance : le pain, délicieux, en provenance du meilleur boulanger (français) de la ville (Le Pain de Sébastien) et son beurre herbes-anchois, les fauteuils très confortables et l’accord bière délicieux sur le dessert (Rodenbach 2013 avec macération aux fruits rouges). A faire et à refaire !


Pratique

Bistro Bruut – Meestraat 9, 8000 Bruges (Belgique) / www.bistrobruut.be / Menus déjeuner 40 euros (30 la formule, 18 le plat) et dîner 55 et 65 euros.


Ezéchiel Zérah / ©EZ