La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre : après la confirmation de son accès au second tour de la présidentielle dimanche 23 avril, Emmanuel Macron a invité ses proches à la brasserie parisienne La Rotonde boulevard du Montparnasse où il aurait avalé huîtres, asperges et champagne. Le fondateur du mouvement En Marche ! est un habitué des lieux, il y était d’ailleurs cinq jours plus tôt avec son épouse et s’y attablait déjà lorsqu’il officiait à la banque Rothschild.

Que prépare Franck Gonnet, chef de cuisine de l’adresse depuis 17 ans ? Du carpaccio de veau mariné à l’huile de noisette, des escargots de Bourgogne au beurre d’ail, du cabillaud vapeur- aïoli, du gigot d’agneau de Lozère rôti et jus à la sauge. Une terrine qui change régulièrement est signée du charcutier star Gilles Vérot. Dans l’hebdomadaire Le Point, l’écrivain Gabriel Matzneff loue le haddock poché à l’anglaise, beurre nantais et épinard frais , « l’un des meilleurs de Paris » et la cave, « honorable ». Côté douceurs, mille-feuille minute à la vanille Bourbon, crème brûlée à la cassonade, profiteroles sauce chocolat chaud ou encore panacotta associée à une compotée d’abricot à la verveine assurent le show. A la carte, comptez 13,5 euros pour les entrées, 28 pour les plats et 10,5 pour les desserts (formule déjeuner à 20 euros, menu complet midi et soir à 46 euros).

Emmanuel Macron, arrivé en tête au premier tour de l’élection présidentielle, a fêté cela à la Rotonde (Paris)

« Brasserie de quartier pas chère » dixit Stéphane Bern dans les colonnes du journal Le Parisien, la Rotonde est une institution millésime 1911, « l’une des dernières brasseries indépendantes » aime à souligner le journaliste Périco Légasse, aujourd’hui cantine d’un certain nombre d’éditeurs, journalistes, intellectuels et politiques.

Quelques clients assidus selon le Guide secret des tables politiques paru en 2012 aux éditions Verlhac : François Hollande (qui commanda un pavé de rumsteak à la fleur de sel le soir de son élection aux primaires socialistes), Eva Joly, Christophe Barbier, Ségolène Royal (amatrice du filet de bar poêlé au citron confit et riz sauvage), Manuel Valls, Pierre Moscovisi, Philippe de Villiers, Eric Zemmour…

L’énarque de 39 ans ne cache pas son attrait pour les Caves Bourdin rue des Abbesses, un bar à vin bruyant où l’on trinque autour d’assiettes charcutières et fromagères. Autre adresse enfin : le restaurant étoilé David Toutain du chef éponyme (menus 55, 80 et 110 euros). Dans sa critique dédiée du 27 avril 2016, la plume à fourchette de l’Express François Régis-Gaudry mentionnait la présence d’Emmanuel Macron dans la salle pendant son repas, précisant par la suite que le ministre de l’Economie d’alors y recevait régulièrement. L’histoire ne dit pas s’il a été inspiré par l’œuf à la crème de maïs-caramel de cumin ou la mousse de beurre noisette aux éclats d’anguille fumée, assiettes emblématiques des lieux.


À lire mardi 2 mai – Où mange Marine Le Pen à Paris ?


Sur le même thème

Coup de gueule – Monsieur Macron, merci d’avoir fêté votre victoire au premier tour de l’élection présidentielle à La Rotonde


Pratique

La Rotonde – 105 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris – 01 43 26 48 26 – www.rotondemontparnasse.com

Caves Bourdin – 43 rue des Abbesses, 75018 Paris – 01 42 52 81 54 – www.cavesbourdin.fr/abbesses

Restaurant David Toutain – 29 rue Surcouf, 75007 Paris – 01 45 50 11 10 – davidtoutain.com


Ezéchiel Zérah / ©Facebook Emmanuel Macron