C’était un bistrot à l’esprit lyonnais où l’on ne plaisantait pas en matière de pommes frites. Depuis avril dernier, le Saint-Joseph a conservé son format (adresse de quartier) tout en gagnant en légèreté (envolés le décor mural chargé et les assiettes dodues). Mais le tartare de bœuf, lui, n’a pas déserté les lieux. C’est que Benoit Bordier et son épouse n’ont pas souhaité brusqué les nombreux habitués.

Ici, la carte et les suggestions du jour sont joyeuses, nettes, et sans effets démonstratifs : velouté de petits pois, croûtons et feta que l’on avalerait au litre, limande-sole meunière très admirable où viennent s’ajouter quelques pommes de terre vapeur, baba au rhum aussi attachant que l’amour d’une mère de Bizerte pour son fils unique… Et tant mieux si la patte est finalement moins bistronomique que ce qui est annoncé sur la devanture : l’ancien bras droit de Bruno Doucet (La Régalade à Paris), passé par l’arrière-boutique du Bristol sous l’ère Del Burgo, excelle dans ce registre bistrotier d’élite.

Pratique

Le Saint-Joseph – 100, boulevard de la République 92250 La Garenne Colombes – 01 85 15 22 01 – http://www.restaurantlesaintjoseph.fr

Menu 32 €, carte 35-45 €

Auteurs

Ezéchiel Zérah / ©Le Saint-Joseph